Nouvelles recettes

Pourquoi le bacon s'appelle-t-il bacon? et d'autres origines de nom d'aliment

Pourquoi le bacon s'appelle-t-il bacon? et d'autres origines de nom d'aliment


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

C'est un peu étrange de penser au fait que chaque mot que nous prononçons, dans n'importe quelle langue, a ses origines quelque part. Du bacon au pain, le nom de chaque aliment existant a également commencé quelque part. Nous avons rassemblé 10 des aliments les plus essentiels, avons creusé et recherché d'où venaient leurs noms.

Pourquoi le bacon s'appelle-t-il bacon? et autres origines des noms d'aliments (diaporama)

Comme la plupart des mots anglais en général, les noms de la plupart des aliments sont d'origine latine. Mais cela ne veut pas dire que chaque mot a des racines anciennes : certains aliments, comme les sandwichs, portent le nom de personnes. De nombreux aliments ont des racines dans les cultures qui les ont amenés dans les pays anglophones; les aliments qui étaient populaires auprès des Juifs d'Europe de l'Est, par exemple, continuent de porter des surnoms similaires à ceux qui leur étaient attribués il y a des siècles.

Le monde culinaire est une chose vivante et respirante, et de nouveaux aliments sont constamment inventés. La rage actuelle est portemanteaux, ou l'art de prendre deux noms d'aliments et de les combiner en un mot complètement nouveau. Prenez le Cronut, par exemple, inventé l'été dernier par le chef pâtissier Dominique Ansel. C'est un amalgame de mots croissant (qui signifie "croissant" en français) et beignet, un mot qui a été écrit pour la première fois par l'écrivain Washington Irving, qui les a décrits comme "des boules de pâte sucrée, frites dans de la graisse de porc" dans son 1809 Histoire de New York (ils ressemblaient très probablement plus à des trous de beignets, qui ressemblent plus ou moins à des « noix de pâte »).

Alors la prochaine fois que vous grignoterez un bagel, prenez une seconde et rappelez-vous qu'il était une fois, il n'y avait pas de mot pour ce délicieux globe de pâte, et certains boulangers ont longuement réfléchi avant de le baptiser en conséquence. Peut-être qu'un jour, quand vous bricolez dans votre cuisine à 1 heure du matin, vous aussi pouvez inventer un aliment que personne n'a jamais mangé auparavant, et vous pouvez également inventer un nom de nourriture. Dans ce cas, nous vous suggérons de parfaire votre latin.

Lisez la suite pour découvrir les origines de 10 des aliments les plus populaires au monde.


Pourquoi les plats qui contiennent des épinards sont-ils appelés florentins ?

Il existe une astuce pour faire manger des épinards à vos enfants : les faire cuire dans des œufs brouillés. C'est ainsi que mes parents me l'ont fait manger, tel que ma grand-mère l'a transmis de sa mère avant elle. En fait, j'ai adoré ces œufs brouillés avec un mélange d'épinards quand j'étais enfant. Mais, j'avais un nom curieux pour cela. Tu vois, ma grand-mère l'appelait Eggs Benedict. Bizarre, non ? La plupart d'entre nous, aujourd'hui, étant tellement avertis en cuisine, savent que les œufs Bénédicte sont un œuf poché avec du jambon et de la sauce hollandaise, servi sur un muffin anglais. Le plat original peut très bien avoir inclus du bacon (ou même du poisson?), Et la plupart du temps, bien sûr, le "jambon" utilisé est du bacon canadien.

Alors, pourquoi ai-je pensé que les œufs Benedict étaient des œufs brouillés et des épinards pendant si longtemps ? Eh bien, parce que, dans la cuisine française, les plats servis sur un lit d'épinards s'appellent à la florentine.

Bien sûr, les œufs Benedict ne sont pas réellement français. Les deux histoires d'origine communes l'ont originaire de New York, mais aucune de celles-ci n'est probablement correcte, comme vous pouvez le lire dans l'article lié ci-dessus. Cependant, la plupart des chefs professionnels connaissent bien les termes de la cuisine française, et donc lorsque le jambon a été remplacé par un lit d'épinards, il a été appelé oeufs florentine. Pour être clair, placer des entrées sur un lit d'épinards est une pratique traditionnelle, et chaque fois que vous mettez des œufs sur des épinards, vous pouvez appeler cela des œufs florentins, qu'ils soient ou non servis avec de la sauce hollandaise. Servir des entrées sur un lit d'épinards est si traditionnel, en fait, que je suis devenu dégoûté par le nombre de restaurants gastronomiques en herbe qui semblent penser que tout devient gastronomique si vous mettez des légumes verts en dessous. D'autres, de la variété chic et rustique, semblent penser que Eggs Benedict doit toujours avoir des épinards éparpillés dans l'assiette. Mais je m'égare.

Incidemment, il existe une autre façon de servir les œufs et les épinards, où les œufs brouillés sont placés sur un lit d'épinards (généralement frais ou légèrement blanchis) et servis sur du pain grillé. Il est difficile de dire si mon association d'épinards et d'œufs brouillés pourrait provenir de cette pratique, mais probablement pas, car cela semble n'être qu'un des plats sans fin d'œufs et d'épinards que l'on peut appeler Florentin, et est probablement une version du plat de style Eggs Benedict. Nous voyons également des omelettes aux épinards appelées florentine, et n'oublions pas la quiche florentine. La plupart des interprétations modernes des œufs florentins à la bénédictine ne sont en réalité que des œufs bénédictines avec une couche d'épinards ajoutée, souvent avec des tomates, de la ciboulette ou d'autres ingrédients également.

Ma grand-mère, autrefois cuisinière professionnelle, bien que n'étant pas une cuisinière de formation, a dû tirer cette association entre les œufs Bénédicte et les épinards de cette variante du plat. Elle ignorait manifestement ce qu'était Eggs Benedict et ne savait pas que les plats servis avec des épinards s'appelaient Florentin par des chefs fantaisistes, bien que ce cuisinier du Sud puisse sans aucun doute enseigner une chose ou deux à certains d'entre eux. Quoi qu'il en soit, nous voyons le lien entre les œufs Bénédicte et les épinards, mais qu'est-ce que cela a à voir avec Florentine ?

D'où vient le nom Florentin ?

Florentine fait référence à Florence, en Italie, et le terme se traduirait par quelque chose comme "à la manière de Florence". L'origine du terme vient d'une reine française nommée Catherine de Médicis, née à Florence et, en 1533 , épousa Henri (Henry), le deuxième fils du roi François I. Henry était l'héritier présomptif du trône de France, connu sous le nom de dauphin A cette époque-là. A la mort de François Ier en 1547, Catherine devient reine de France. Assez impitoyable et à juste titre paranoïaque, elle a importé ses propres cuisiniers de Florence et aurait également apporté des graines d'épinards pour faire pousser. Se faisait préparer des plats avec des épinards par ses cuisinières, et cette pratique est devenue suffisamment populaire pour qu'elle soit connue sous le nom d'épinards à la florentine, pour désigner l'origine du légume, puis finalement simplement Florentin. Catherine aurait également introduit de nombreux aspects de l'étiquette à table en France et aurait introduit la fourchette dans ce pays.

L'épinard lui-même (Spinacea oleracea), tire son nom du vieux mot persan aspanakh. On pense que les épinards sont originaires de Perse et, en fait, poussent encore à l'état sauvage en Iran. Il est cultivé depuis plus de 2000 ans. Il a été introduit en Chine dès 647 avant notre ère, mais il n'a atteint l'Europe qu'au IXe siècle, lorsque les Sarrasins ont envahi la Sicile. Les Arabes l'ont également apporté en Espagne au XIe siècle, et il a atteint l'Angleterre au milieu des années 1500. À cette époque, il s'appelait différemment épinard, épinage, filature, ou même spynoches.

Autre utilisation de florentin

Florentine a également été utilisé pour nommer un biscuit aux noix et aux fruits confits avec une couche de chocolat sur un côté. Jusqu'aux années 1800, il s'agissait d'une tourte ou d'une tarte à la viande avec de la viande hachée, des groseilles, des espèces, des œufs et d'autres ingrédients cuits ensemble. Semblable aux tartes à la viande hachée ou aux tartes à la viande hachée, il est difficile de dire ce que ce plat avait à voir avec Florence, en Italie.


Contenu

Ère romaine

Selon les historiens de l'alimentation, les Romains mangeaient un type de bacon qu'ils appelaient pétasse, qui était essentiellement de la viande de porc domestiquée bouillie avec des figues, puis dorée et assaisonnée de sauce au poivre.

Années 1600

Le bacon, une source de viande relativement facile à produire et bon marché, devient un aliment de base pour les paysans européens. Le bacon fumé est considéré comme la plus haute qualité.

Années 1770

John Harris, un Anglais, est considéré comme l'ancêtre de la fabrication industrielle de bacon à grande échelle. Il a ouvert son entreprise dans le Wiltshire, toujours considéré comme la capitale mondiale du bacon.

Oscar Mayer introduit le bacon pré-emballé et pré-tranché en Amérique.

Années 90

Le bacon ordinaire ne suffit plus à satisfaire les amateurs de bacon. De nombreuses variétés de spin-offs de bacon apparaissent, y compris le bacon frit au poulet et le bacon

21e siècle

Bacon est devenu super populaire, avec des mebsites, des blogs, un Wikia (Hey! Regardez-moi!), des t-shirts et une pléthore de produits appréciant tous les bienfaits du bacon.


Les origines des noms d'aliments étranges, des pommes de terre funéraires au rarebit gallois

La plupart des recettes et des éléments de menu portent des noms assez simples qui vous indiquent ce que vous allez manger, comme la soupe au poulet et aux nouilles, par exemple. Certains font même allusion à la méthode de préparation : les enchiladas au porc effiloché à la mijoteuse. Ensuite, il y a des choses comme Funeral Potatoes, où au moins vous connaissez l'ingrédient principal, et Toad in the Hole, où vous espérer l'amphibien titulaire n'est pas dans le plat réel.

Déchiffrer le code Pourquoi appelons-nous les œufs à la diable « diaboliques » ? Pourquoi certains aliments portent-ils des noms si étranges ? Au fond, parce que les gens aiment les jeux de mots, et probablement depuis le début de la langue parlée. Mais les noms spécifiques des plats individuels sont souvent inspirés par leur apparence, leur goût (prenez des œufs à la diable), leur préparation (voir Viande de bœuf secouée vietnamienne), leur signification culturelle ou leurs histoires de création (si vous vous êtes déjà demandé pourquoi le maire de Flavour La ville Guy Fieri appelle son condiment aïoli signature "sauce à l'âne", voici votre réponse). D'autres, comme la nourriture pour chiots, ont des origines plus troubles, mais tous sont intrigants en eux-mêmes.

Même les mots culinaires de base que nous considérons comme ordinaires maintenant, comme les beignets, les boudoirs et les ris de veau, sont un peu particuliers lorsque vous vous arrêtez pour les réfléchir et comment ils sont apparus. Mais le monde de la linguistique, même filtré jusqu'aux termes liés à l'alimentation, est incroyablement vaste, alors concentrons-nous sur les noms de recettes spécifiques qui vous font dire hein, et peut-être vous faire rire.

Pommes de terre funéraires

Les pommes de terre funéraires sont délicieuses, malgré leur nom sinistre, qui vient du fait qu'elles sont souvent servies lors des déjeuners suivant les services funéraires. La casserole de pommes de terre râpées enrichie de fromage, de crème sure et de soupe condensée - et garnie de cornflakes croustillants (ou de croustilles) - est facile à préparer, super réconfortante, voyage bien et peut nourrir beaucoup de gens, donc c'est logique . On les appelle aussi parfois pommes de terre mormones, car elles sont particulièrement populaires dans l'Utah et se présentent souvent à diverses fonctions LDS. Et ils ont attiré beaucoup d'attention en ligne l'année dernière, grâce aux publicités de Walmart pour une version congelée du hotdish populaire dans la région qui a pris d'assaut Internet. Les mèmes peuvent mourir, mais les pommes de terre funéraires vivent comme un classique. Obtenez la recette de pommes de terre funéraires.

Pommes de terre funéraires d'Augason Farms, 9,98 $ chez Walmart

Sont-ils dérangeants ou à tomber par terre ?

Welsh Rarebit (née Welsh Rabbit)

Ce plat de pain grillé nappé d'une sauce au fromage épaisse était apprécié au Pays de Galles sous une forme ou une autre depuis les années 1500, mais ils l'appelaient "caws pobi" ("fromage cuit") - les Anglais étaient ceux qui appliquaient en plaisantant le nom de "lapin gallois", enregistré pour la première fois en 1725. Il n'y a jamais eu de viande dans le plat, et il n'était pas destiné à l'imiter. Le lapin était simplement considéré comme un terme amusant et fantaisiste à appliquer à un repas aussi humble. Il y avait des recettes presque identiques pour le lapin écossais et le lapin anglais aux côtés des gallois dans l'édition de 1747 de "The Art of Cookery". Rarebit semble avoir été une faute d'orthographe qui a gagné en popularité, bien que certaines sources affirment qu'elle a été adoptée pour éviter toute confusion potentielle sur les ingrédients - auquel cas, "Cheese Toast" aurait suffi, mais n'aurait pas été aussi amusant à dire. Obtenez notre recette Gallois Rarebit Bites.

Tacheté bite

Bien que votre seule exposition à une bite tachetée ait peut-être été due à une boîte de conserve qui a été distribuée au milieu de nombreux rires lors d'une fête d'éléphant blanc, c'est un dessert britannique bien-aimé, semblable au pudding aux figues. La partie "tachée" du nom fait référence aux groseilles séchées ou aux raisins secs qui tachent la pâte, tandis que le reste est probablement une corruption de la dernière syllabe de "pudding" (le terme général pour les desserts britanniques, ainsi qu'un type spécifique de plat à base de pâte cuite au four ou cuite à la vapeur). Le nom est utilisé depuis au moins 1849, lorsque la bite tachetée est apparue pour la première fois dans un livre de cuisine, "The Modern Housewife". Obtenez la recette de la bite tachetée.

Pudding à l'éponge tacheté de Simpson, 8,01 $ sur Amazon

Au cas où vous voudriez l'essayer. ou enveloppez-le pour une fête d'éléphant blanc.

Diables à cheval

Celui-ci est plus mystérieux. Certaines sources disent que les couleurs vaguement rouge et noir du plat expliquent le nom diabolique (ignorer commodément toute la partie «à cheval» peut-être que «diables à dos de cochon» ne semblait tout simplement pas assez impressionnant). D'autres sources disent qu'ils sont une réponse diabolique aux «anges à cheval» (huîtres enveloppées dans du bacon), et étaient à l'origine le même plat avec du poivre épicé ajouté, d'où le changement de nom indiquant le feu de l'enfer. Selon cette même source, les pruneaux qui sont devenus associés au plat intitulé Sataniquement étaient simplement un substitut moins cher et plus facilement disponible pour les crustacés, mais n'avaient rien à voir avec le nom infernal lui-même, ce qui est probablement correct, mais cela toujours laisse le mystère de la façon dont le plat original a obtenu sa désignation angélique. Les coquilles d'huîtres ressemblent vaguement à des ailes (et les bivalves sont considérés comme paradisiaques par leurs fans…?), alors peut-être que cela explique le peu d'ange – quant à « cheval », votre supposition est toujours aussi bonne que la mienne. Obtenez notre recette de diables à cheval.

Bulle et grincement

Voici un membre beaucoup plus simple de la famille des aliments délicieusement nommée. Bubble and Squeak est un plat anglais traditionnellement composé de restes de légumes d'un rôti du dimanche, principalement des pommes de terre et du chou ou des choux de Bruxelles. Il peut inclure d'autres légumes et même de la viande hachée ou râpée, mais l'indispensable chou fait des bruits de bouillonnement et de grincement pendant la cuisson, d'où le titre adorable. Obtenez la recette Bubble and Squeak.

Un crapeau dans un trou

Une autre morsure britannique charmante, le crapaud dans le trou est fabriqué à partir de saucisses cuites dans du pudding du Yorkshire. Vraisemblablement, le plat porte le nom de l'apparence des saucisses partiellement dissimulées qui sortent de la pâte. Un conte peut-être trop beau pour être vrai dit qu'il a été créé dans une plaisanterie douce après que de vrais crapauds aient ruiné un putt lors d'un tournoi de golf, mais même si ce n'est pas le cas, quelqu'un a dû chronométrer la ressemblance (ou l'imaginer… ) et trouvez le nom. "The Art of Cookery" a une recette pour "Pigeon in the Hole" qui contient en fait du pigeon (avec d'autres viandes comme le rumsteck ou les rognons d'agneau suggérés comme substituts possibles), mais il n'y a aucune trace de personne utilisant des grenouilles ou des crapauds dans le assiette. (Vous verrez également que certaines personnes utilisent « crapaud dans un trou » pour décrire un œuf cuit dans un morceau de pain grillé, mais la plupart appellent cet œuf dans un nid, pour des raisons bien plus évidentes.) Obtenez notre recette de petit-déjeuner Crapaud dans le trou .

Bécasse écossaise

Tarte Française/Cuisine Genius

Semblable au lapin gallois, ce plat britannique de l'ère victorienne ne contient pas de bécasse (une volaille à poitrine rousse et à pattes blanches souvent appelée le roi du gibier à plumes). Au lieu de cela, il est fabriqué à partir d'œufs brouillés empilés sur du pain grillé et garnis d'anchois, et appelle traditionnellement "Gentleman's Relish" (ou Patum Peperium), un beurre d'anchois épicé à la recette super secrète que vous pouvez préparer à la maison ou acheter en ligne. Quant à savoir pourquoi cette combinaison a été baptisée Scotch Woodcock, quelqu'un a dû penser que cela sonnait très amusant (et le Scotch fait référence à l'Écosse, où il a été inventé), un autre nom savant pour un plat humble. Bien qu'il semble le mieux adapté pour le petit-déjeuner, le déjeuner ou même un dîner léger, il était souvent servi comme alternative savoureuse en fin de repas à un dessert sucré. Obtenez la recette de la bécasse écossaise.

Patum Peperium: Le Gentleman's Relish, 8,15 $ sur Amazon

Apparemment, un seul membre du personnel de l'usine connaît la recette réelle de cette pâte d'anchois britannique classique.

Hushpuppies

Spécialité du Sud, ces beignets de semoule de maïs au centre doux et à la coque croustillante sont accompagnés de nombreuses histoires derrière leur création, dont la plupart ne sont pas vraies, mais sont suffisamment répétées pour être largement acceptées comme un fait. Il s'agit d'un regard fascinant et approfondi sur les origines réelles à la fois des beignets (qui s'appelaient, dans différentes régions du Sud, pain de cheval rouge, diables rouges, pain aux trois doigts et wampus) et comment ils en sont venus à être communément appelé hushpuppies. Obtenez notre recette de Hushpuppies aux crevettes et au gombo.

Animaux de Nonnes

Si vous ne parlez pas couramment le français, « pets de nonnes » sonne plutôt bien, et en effet, il décrit un beignet merveilleusement aéré, frit et saupoudré de sucre. Malheureusement - ou étonnamment, si vous avez un sens de l'humour juvénile comme moi - la traduction littérale du nom est « pets de nonnes ». On pense que la nature délicate et délicate de la pâtisserie explique le surnom, mais en réalité, il se peut qu'il s'agisse à l'origine de «paix de nonnes» («la paix des nonnes»), qui se trouve être presque identique à la phrase plus flatulente dans Français. Il existe des pâtisseries similaires appelées « soupirs des nonnes » (« suspiros de novicia ») en Espagne, ce qui donne foi à cette dernière théorie. Mais une fois que le nom plus grossier s'est imposé, il n'y avait plus moyen de l'arrêter. Vous pouvez également trouver des « animaux de compagnie de sœurs » (soeurs signifie « soeurs ») au Québec – ceux-ci sont souvent confondus avec les choux, bien qu'en fait ce sont des pâtisseries feuilletées qui ressemblent à des tranches plates et minces de brioches à la cannelle. Les deux sont délicieux et ne manqueront pas de susciter des ricanements de la part de certains publics. Obtenez la recette des Animaux de Nonnes.

Tous les produits présentés sont organisés indépendamment par nos éditeurs. Lorsque vous achetez quelque chose via nos liens de vente au détail, nous pouvons recevoir une commission. Pour d'autres excellents produits triés sur le volet, consultez la boutique Chowound.

Remarque : la version originale de cet article a été écrite le 5 avril 2018, elle a été mise à jour avec de nouveaux liens, textes et images le 13 février 2019.


Quelle'est la différence entre le bacon américain et britannique ?

Les Américains et les Britanniques peuvent convenir que le bacon joue un rôle essentiel au petit-déjeuner, mais tout Américain qui a eu le plaisir de manger un petit-déjeuner anglais complet, des haricots, des tomates frites, des œufs et tout le monde sait que le bacon britannique est différent du bacon américain. . Le bacon américain est généralement servi en lanières croustillantes, striées de graisse, tandis que le bacon britannique, également connu sous le nom de rashers, est plus moelleux et plus épais, servi en tranches rondes, il est plus proche d'une tranche de charcuterie grillée que ce qu'un Américain appellerait traditionnellement & #x201Cbacon.” Mais qu'est-ce qui fait exactement la différence entre le bacon britannique et américain ? Et les expatriés britanniques se plaignent du manque de bacon britannique ici aux États-Unis, alors pourquoi ce style de bacon est-il si difficile à trouver aux États-Unis ?

La différence entre le bacon britannique et américain n'a pas vraiment à voir avec la préparation de la viande. Même si le bacon américain est souvent fumé pour la saveur, et le bacon britannique est souvent laissé non fumé, ou «vert», les deux styles de bacon sont séchés. (Ce processus de durcissement est, après tout, ce qui fait du bacon bacon.)

La coupe de viande est ce qui fait toute la différence. Le bacon américain est strié de graisse car il provient de la poitrine de porc, l'une des parties les plus grasses du porc. Les rashers, d'autre part, sont coupés de la longe, située au milieu du dos de porc&# x2019 où la viande est plus maigre. La coupe de viande utilisée pour le bacon britannique est en fait la même coupe qu'un filet de porc ou un rôti de longe, juste tranché et traité différemment.


4. Sucettes glacées

Si vous aimez les sucettes glacées, vous pouvez remercier Frank Epperson de Californie, 11 ans.

En 1905, le jeune Frank a accidentellement laissé une tasse d'eau et de soda en poudre sur son porche. Le verre avait également un bâton pour mélanger. La concoction sucrée a gelé pendant la nuit, alors Frank a libéré la glace en la faisant passer sous l'eau chaude. Il les a surnommés « Episicles » et a continué à les fabriquer pour ses amis.

En tant que père, Frank fabriquait également des friandises pour ses enfants, qui l'ont convaincu d'appeler les sucettes glacées « Popsicles ».

C'était un jeu sur le mot « sicles de Pop ». En 1923, Frank a breveté le Popsicle et, en 1925, il s'est associé à la Joe Lowe Company à New York pour distribuer la friandise dans tout le pays.


Contenu

Le bacon de Peameal est un type de bacon de dos non fumé. Il est fabriqué à partir de longe de porc coupée au centre, parée de graisse, séchée dans une saumure salée et sucrée et roulée dans de la semoule de maïs. [5] Il peut être tranché et cuit sur un gril, grillé ou frit ou rôti puis tranché et servi. [6] Le processus de saumurage rend presque impossible la surcuisson. [7] La ​​faible teneur en matières grasses le maintient juteux et la semoule de maïs lui donne un côté croustillant. [8]

Le bacon de peameal cuit a une saveur douce-salée et un goût plus semblable au jambon frais (par rapport au bacon de dos fumé ou au bacon d'accompagnement). [6] Les tranches cuites ont été décrites comme ressemblant à de petites côtelettes de porc. [9] Il est consommé au petit-déjeuner, au déjeuner ou au dîner, [8] servi en tranches ou comme ingrédient dans un plat de porc. [6]

Le nom pois provient des pois jaunes séchés qui ont été broyés en farine et emballés autour de la viande pour la conserver à l'époque victorienne. Cela a depuis été remplacé par de la semoule de maïs, mais le nom d'origine reste. [6] [8] Le bacon Peameal est rarement trouvé à l'extérieur de l'Ontario du Sud, [10] [11] et est souvent simplement appelé "le bacon de dos". De même, un sandwich au bacon de peameal est souvent appelé « bacon de dos sur un petit pain ». [12] [13]

Certains Américains appellent le bacon de peameal Bacon canadien. Cependant, il ne faut pas confondre avec Bacon à la canadienne ou Bacon de dos canadien, qui sont des termes utilisés par le North American Meat Institute, basé aux États-Unis, pour désigner un style américain de bacon de dos fumé. [10] [6] Cela peut être vendu dans les supermarchés américains sous le nom de "bacon canadien", bien qu'il ne soit en aucun cas canadien. [6] [7] Les Américains utilisent ces noms pour se différencier de ce qu'ils appellent Bacon américain, un terme américain pour le bacon d'accompagnement (alias bacon strié). [dix]

Le lard de Wiltshire d'Angleterre est bien connu depuis 1765. [14] Le bacon est saumuré, « saupoudré » ou « nettoyé » dans de la farine de pois, et peut être légèrement fumé ou non [15] Le 30 mars 1905, une publicité pour "Pea Meal Wiltshire Bacon" est paru dans la Montreal Gazette. Tout au long du mois d'avril, le même vendeur a également fait de la publicité pour du "pea meal ham", du "pea meal boneless Breakfast Bacon" et du "pea meal Windsor bacon". Le vendredi 25 août 1905, une publicité pour « Pea Meal Bacon » est parue dans le Manitoba Morning Free Press de Winnipeg.

Les origines du bacon de peameal n'ont pas été fermement établies. La salaison du porc avec de la saumure est pratiquée depuis des siècles, dans de nombreuses régions du monde. [7] Le bacon Peameal a été lié à l'emballeur de porc William Davies et à la William Davies Company de Toronto, bien qu'on ne sache pas si le processus a été inventé par Davies, un employé, ou s'il a été autrement acquis par l'entreprise. [16] Davies a immigré au Canada de la Grande-Bretagne en 1854 et a ouvert une boutique au marché St. Lawrence de Toronto. [9]

Selon l'histoire orale de Toronto, [7] Davies a envoyé un côté de longes de porc saumurées à des parents en Angleterre. Pour aider à préserver cet envoi, il l'a emballé dans des pois jaunes moulus. [17] [6] Cela a été bien reçu et Davies a continué à rouler les longes séchées dans la farine de pois pour prolonger la durée de conservation. [10] La William Davies Company s'est agrandie, formant la première grande chaîne de magasins d'alimentation du Canada, [2] [18] et devenant le plus grand exportateur de porc de l'Empire britannique. [17] Au début des années 1900, l'usine de Front Street de l'entreprise traitait près d'un demi-million de porcs par an. Cela a contribué au surnom de longue date de Toronto de « Hogtown ». [7] [8] Suite à la Première Guerre mondiale, la semoule de maïs a remplacé la croûte de farine de pois, en raison de la disponibilité de l'ancien et des pratiques de réfrigération améliorées. [6]

Dans les années 1960, les clients de la boucherie de Joe Hoiner's St. Lawrence Market ont opté pour la coupe centrale de longes de pamplemousse, lui laissant les extrémités. Il s'est associé à Elso Biancolin, qui dirigeait une boulangerie sur le marché, et ils ont tranché et frit les extrémités du bacon et les ont vendues sur des petits pains. Les fils de Biancolin, Robert et Maurice, ont agrandi la boulangerie Carousel de la famille lors de la rénovation du marché en 1977, et leur sandwich au bacon de peameal sur un rouleau kaiser frais a attiré l'attention nationale et internationale des critiques gastronomiques et des chefs de télévision. [5] Il est noté dans de nombreux guides touristiques et les chefs en visite le recherchent souvent. [9]

Le sandwich au bacon et au pois de Carousel Bakery est simple, sans sauces, garnitures ou couches compliquées. Il est composé de tranches de 1 ⁄ 8 pouces (3,2 mm) de bacon de pois cuits sur une plaque chauffante assez longue pour être croustillantes, arrosées de moutarde au miel, servies sur un petit pain frais et moelleux. Il existe des options pour ajouter un œuf ou du bacon d'accompagnement. [9]

Il a été servi lors de la cérémonie inaugurale des Canadian Comedy Awards en 2000. [19] En 2016, le sandwich au bacon de peameal a été nommé plat signature de Toronto. Cela a été annoncé par le maire John Tory lors d'un festival gastronomique local avec plusieurs versions proposées. [20] [21] [22] Des sandwichs au bacon Peameal ont été inclus dans un pari entre Tory et le maire d'Oakland Libby Schaaf lors de la finale de la NBA 2019. [23]

Parce que le bacon de peameal est maigre, il se compare avantageusement au bacon d'accompagnement et est moins transformé que le bacon de dinde. Alors que le bacon de dinde a une image plus saine, les marques populaires ont une teneur plus élevée en sodium et en glucides provenant du sirop de maïs ajouté. La nutritionniste Theresa Albert a comparé des échantillons de 100 grammes (3,5 oz) (environ 4 tranches de bacon d'accompagnement ou de bacon de dinde et 2 tranches épaisses de bacon de pois): [1]

  • bacon de dinde : 382 calories, 2 285 mg de sodium, 3,1 g de glucides et 28 g de matières grasses
  • accompagnement bacon : 541 calories, 1 717 mg de sodium, 1,4 g de glucides et 42 g de matières grasses
  • bacon de tourte : 157 calories, 904 mg de sodium, 1,7 g de glucides et 7 g de matières grasses

En 2018, une analyse en laboratoire a été menée sur le sandwich au bacon de peameal de 241 grammes (0,531 lb) de Carousel Bakery. Il a trouvé que le sandwich contenait 499 calories, 2 520 mg de sodium, 49 g de glucides, 8 g de matières grasses et 57 g de protéines. La diététiste Shannon Crocker a estimé que les calories et les protéines en feraient un repas satisfaisant, mais le sodium était de 10 % supérieur à la limite quotidienne maximale recommandée. [24]


Les gars, le “Club” dans Club Sandwich n'est pas un acronyme

D'accord, avant de publier ce gif d'un bambin confus qui déplace ses yeux d'un côté à l'autre ou de taper le mot "secoué", attendez une seconde. Il y a quelques jours, un Britannique de 18 ans a posté un fait sur un sandwich qu'il venait de découvrir, et plusieurs milliers de personnes ont pressé leurs mains contre le sommet de leur tête en essayant d'empêcher leur esprit d'être complètement soufflé. Mais le truc, c'est que ce mec a probablement tort.

« Pas question d'avoir 18 ans et je viens juste de découvrir qu'un club sandwich représente du poulet et de la laitue sous du bacon », a écrit Saul J. Henderson.

Nous ne pouvons pas contester son âge ou le fait qu'il vient d'apprendre que ce club était un acronyme comme NASA ou C.R.E.A.M., mais ce n'est pas parce qu'il a appris quelque chose que cela est vrai. Bien qu'il ne semble pas y avoir de consensus officiel sur l'origine du sandwich club, dans la littérature historique, son nom a toujours fait référence à un certain nombre de clubs membres qui prétendent être ceux qui l'ont servi en premier. .

La longue et pénible histoire du Club Sandwich

Le Saratoga Club House (maintenant connu sous le nom de Canfield Casino) à Saratoga Springs, New York, a longtemps affirmé que le sandwich avait été inventé dans sa propre cuisine en 1894, mais cela ignorait les références aux sandwichs club qui avaient été précédemment imprimées. L'Union Club, alors situé sur la Cinquième Avenue et la 21e Rue à New York, était célébré pour son sandwich cinq ans avant que ses homologues du nord de l'État ne songent même à en mettre un dans une assiette.

“Avez-vous déjà essayé un sandwich Union Club ?” le Monde du soir new-yorkais a demandé en novembre 1889. “Deux tranches de pain Graham grillées, avec une couche de dinde ou de poulet et de jambon entre elles, servies chaudes.” (le pain Graham était un pain blanc riche en fibres que son inventeur prétendait être très sain .)

« Une institution célèbre de l'Union Club est ce que les épicuriens du club ont fièrement baptisé « le sandwich Union Club », le Expédition de Pittsburgh a écrit, juste un jour après la Monde du soir‘s mention. « Il diffère essentiellement de tout autre sandwich fabriqué en ville, et jusqu'à présent, la composition de ce sandwich était un mystère pour le monde extérieur. Le chef du club fait bien griller deux tranches de pain Graham coupées finement, et place entre elles une couche de poulet ou de dinde et de jambon, et sert le sandwich chaud.

Il n'y a donc pas de bacon ni de laitue, et le poulet n'est qu'une des nombreuses options de protéines acceptables, de sorte que l'origine du sandwich semble différer de ce que prétend cet acronyme. Selon The Sandwich Tribunal, l'une des premières recettes publiées pour un sandwich au club-house se trouvait dans un livre de 1894 intitulé Sandwichs: “Les sandwichs club house peuvent être préparés de différentes manières, mais sont généralement servis chauds sur du pain soigneusement grillé au dernier moment. Mettez sur un carré de pain grillé une fine couche de jambon ou de bacon grillé par-dessus une fine tranche de cornichon hollandais, par dessus une fine tranche de poulet ou de dinde rôtie froide, puis une feuille de laitue au centre dont vous mettez une cuillère à café de vinaigrette mayonnaise recouvrez-la d'une autre tranche de pain grillé beurré. Pressez les deux ensemble et coupez d'un coin à l'autre en formant deux grands triangles et envoyez-les immédiatement à la table.”

La recette suggère également que le jambon pourrait être échangé contre de la dinde ou du poulet, mais l'acronyme est ici totalement mélangé (bacon et poulet sous laitue). Cette publication laisse également entendre que le nom « et plus simplement la partie «


Une recette rapide et facile de spaghettis carbonara garnis de bacon et de petits pois réalisés sans être intimidante ! Cette recette est aussi simple que de préparer les pâtes et le bacon et de les mélanger avec des jaunes d'œufs riches et un peu d'eau de pâte réservée pour faire la sauce la plus crémeuse qui soit. C'est comme entrer à Rome, en Italie, avec l'avantage de prendre aussi longtemps qu'un dîner normal en semaine.

L'une des choses les plus intimidantes dans la préparation des pâtes carbonara est la sauce aux œufs. Les gens craignent de brouiller les œufs ou de manger des œufs crus à cause de la chaleur des pâtes. Avant de publier cette recette, je l'ai testée 5 fois et je l'ai jetée avec les œufs, même en prenant environ une minute de plus, en la jetant plus lentement ou plus rapidement, en essayant de trouver des façons d'aborder les directions différemment.

La seule version qui se terminait par des œufs brouillés consistait à verser les œufs directement dans la casserole avant de les jeter (ce qui n'est pas la façon dont les instructions sont écrites, mais je voulais tester toutes les manières de procéder.


Contenu

Historiquement, avant l'avènement d'une réfrigération artificielle bon marché et répandue à l'ère moderne, le séchage du porc était nécessaire pour la conservation sûre à long terme de la viande. Cependant, la saveur conférée à la viande par les divers processus de salaison était devenue très prisée, et bien que le processus de salaison ne soit en général plus nécessaire dans le monde développé, il continue d'être largement utilisé en raison de la saveur et d'autres propriétés qu'il confère à la viande. Viande.

Bacon is cured through either a process of injecting it with or soaking it in brine, known as wet curing, or using plain crystal salt, known as dry curing. [1] [7] Bacon brine has added curing ingredients, most notably nitrites or nitrates, which speed the curing and stabilize colour. Fresh bacon may then be dried for weeks or months in cold air, or it may be smoked or boiled. [1] Fresh and dried bacon are typically cooked before eating, often by pan frying. Boiled bacon is ready to eat, as is some smoked bacon, but they may be cooked further before eating. Differing flavours can be achieved by using various types of wood, or less common fuels such as corn cobs or peat. This process can take up to eighteen hours, depending on the intensity of the flavour desired. The Virginia Housewife (1824), thought to be one of the earliest American cookbooks, gives no indication that bacon is ever ne pas smoked, though it gives no advice on flavouring, noting only that care should be taken lest the fire get too hot. [8] In early American history, the curing and smoking of bacon (like the making of sausage) seems to have been one of the few food-preparation processes not divided by gender. [9]

Bacon is distinguished from other salt-cured pork by differences in the cuts of meat used and in the brine or dry packing. Historically, the terms "ham" and "bacon" referred to different cuts of meat that were brined or packed identically, often together in the same barrel. Today, ham is defined as coming from the hind portion of the pig and brine specifically for curing ham includes a greater amount of sugar, while bacon is less sweet, though ingredients such as brown sugar or maple syrup are used for flavour. Bacon is similar to salt pork, which in modern times is often prepared from similar cuts, but salt pork is never smoked, and has a much higher salt content. [dix]

For safety, bacon may be treated to prevent trichinosis, [11] caused by Trichinella, a parasitic roundworm which can be destroyed by heating, freezing, drying, or smoking. [12] Sodium polyphosphates, such as sodium triphosphate, may also be added to make the product easier to slice and to reduce spattering when the bacon is pan-fried.

Varieties differ depending on the primal cut from which they are prepared. [10] [1] Different cuts of pork are used for making bacon depending on local preferences.

    Side bacon, ou streaky bacon, comes from the pork belly. [10][1] It has long alternating layers of fat and muscle running parallel to the rind. [10][13] This is the most common form of bacon in the United States. [dix]
      is an Italian form of side bacon, sold smoked or unsmoked (aqua). It is generally rolled up into cylinders after curing, and is known for having a strong flavour. [10][1]
    • Back bacon contains meat from the loin in the middle of the back of the pig. [10][14] It is a leaner cut, with less fat compared to side bacon. [1] Most bacon consumed in the United Kingdom and Ireland is back bacon. [10][15]
    • Collar bacon is taken from the back of a pig near the head. [10][16]
    • Cottage bacon is made from the lean meat from a boneless pork shoulder that is typically tied into an oval shape. [dix]
    • Jowl bacon is cured and smoked cheeks of pork. [17]Guanciale is an Italian jowl bacon that is seasoned and dry cured but not smoked.

    The inclusion of skin with a cut of bacon, known as the 'bacon rind', [18] varies, though is less common in the English-speaking world.

    Bacon is often served with eggs and sausages as part of a full breakfast. [19]

    Australia and New Zealand

    The most common form sold is middle bacon, which includes some of the streaky, fatty section of side bacon along with a portion of the loin of back bacon. In response to increasing consumer diet-consciousness, some supermarkets also offer the loin section only. This is sold as short cut bacon and is usually priced slightly higher than middle bacon. Both varieties are usually available with the rind removed. [20]

    Canada

    In Canada, the term bacon on its own typically refers to side bacon. [21] Canadian-style back bacon is a lean cut from the eye of the pork loin with little surrounding fat. [21] Peameal bacon is an unsmoked back bacon, wet-cured and coated in fine-ground cornmeal (historically, it was rolled in ground, dried peas) [21] it is popular in southern Ontario. Bacon is often eaten in breakfasts, such as with cooked eggs or pancakes. Maple syrup is often used as a flavouring while curing bacon in Canada.

    Allemagne

    Some of the meanings of bacon overlap with the German-language term Speck. Germans use the term bacon explicitly for Frühstücksspeck ('breakfast Speck') which are cured or smoked pork slices. Traditional German cold cuts favor ham over bacon, however Wammerl (grilled pork belly) remains popular in Bavaria.

    Small bacon cubes (called Grieben ou Grammerln in Austria and southern Germany) have been a rather important ingredient of various southern German dishes. They are used for adding flavour to soups and salads and for Speck dumplings and various noodle and potato dishes. Instead of preparing them at home from larger slices, they have been sold ready made as convenience foods recently as Baconwürfel ("bacon cubes") in German retail stores.

    Japan

    In Japan, bacon (ベーコン) [22] is pronounced "bēkon". It is cured and smoked belly meat as in the US, and is sold in either regular or half-length sizes. Bacon in Japan is different from that in the US in that the meat is not sold raw, but is processed, precooked and has a ham-like consistency when cooked. [23] Uncured, sliced pork belly, known as bara (バラ), is very popular in Japan and is used in a variety of dishes (e.g. yakitori and yakiniku).

    United Kingdom and Ireland

    Back bacon is the most common form in the UK and Ireland, and is the usual meaning of the plain term "bacon". A thin slice of bacon is known as a rasher about 70% of bacon is sold as rashers. [24] Heavily trimmed back cuts which consist of just the eye of meat, known as a medallion, are also available. All types may be unsmoked or smoked. The side cut normal in America is known as "streaky bacon", [25] and there is also a long cut, curving round on itself, known as "middle bacon", which is back bacon at one end, and streaky at the other, as well as less common cuts. [26] Bacon is also sold and served as joints, usually boiled, broiled or roast, [27] or in thicker slices called chops or steaks. These are usually eaten as part of other meals. [7]

    Bacon may be cured in several ways, and may be smoked or unsmoked unsmoked bacon is known as "green bacon". [7] Fried or grilled bacon rashers are included in the "traditional" full breakfast. Hot bacon sandwiches are a popular cafe dish in the UK and Ireland, [28] and are anecdotally recommended as a hangover cure. [29]

    États Unis

    Le terme bacon on its own generally refers to side bacon, which is the most popular type of bacon sold in the US. Back bacon is known as "Canadian bacon" or "Canadian-style bacon", and is usually sold pre-cooked and thick-sliced. [30] American bacons include varieties smoked with hickory, mesquite or applewood and flavourings such as chili pepper, maple, brown sugar, honey, or molasses. [31] A side of unsliced bacon is known as "slab bacon". [32]

    USDA regulations only recognized bacon as "cured" if it has been treated with synthetic nitrites or nitrates (e.g. sodium nitrate or potassium nitrate). This means that bacon cured with nitrites derived from celery or beets (which has the same chemical outcome) must be labelled "uncured" and include a notice such as "no nitrates or nitrites added except for that naturally occurring in celery". There is also bacon for sale uncured with any nitrites from any sources. [33]

    The United States and Canada have seen an increase in the popularity of bacon and bacon-related recipes, dubbed "bacon mania". The sale of bacon in the US has increased significantly since 2011. Sales climbed 9.5% in 2013, making it an all-time high of nearly $4 billion in US. In a survey conducted by Smithfield, 65% of Americans would support bacon as their "national food". [34] Dishes such as bacon explosion, chicken fried bacon, and chocolate-covered bacon have been popularised over the internet, [35] as has the use of candied bacon. Recipes spread quickly through both countries' national media, culinary blogs, and YouTube. [36] [37] Restaurants have organised and are organising bacon and beer tasting nights, [38] Le New York Times reported on bacon infused with Irish whiskey used for Saint Patrick's Day cocktails, [39] and celebrity chef Bobby Flay has endorsed a "Bacon of the Month" club online, in print, [40] and on national television. [41]

    Commentators explain this surging interest in bacon by reference to what they deem American cultural characteristics. Sarah Hepola, in a 2008 article in Salon.com, suggests a number of reasons, one of them being that eating bacon in the modern, health-conscious world is an act of rebellion: "Loving bacon is like shoving a middle finger in the face of all that is healthy and holy while an unfiltered cigarette smoulders between your lips." [42] She also suggests bacon is sexy (with a reference to Sarah Katherine Lewis' book Sex and Bacon), kitsch, and funny. Hepola concludes by saying that "Bacon is American".

    Alison Cook, writing in the Houston Chronicle, argues the case of bacon's American citizenship by referring to historical and geographical uses of bacon. [36] Early American literature echoes the sentiment—in Ebenezer Cooke's 1708 poem The Sot-Weed Factor, a satire of life in early colonial America, the narrator already complains that practically all the food in America was bacon-infused. [43]

    As of December 2016, the U.S. national frozen pork belly inventory totaled 17.8 million lb (8.1 million kg), the lowest level in 50 years. [44]

    Bacon dishes include bacon and eggs, bacon, lettuce, and tomato (BLT) sandwiches, Cobb salad, and various bacon-wrapped foods, such as scallops, shrimp, [45] [46] [47] and asparagus. Recently invented bacon dishes include chicken fried bacon, chocolate covered bacon, bacon jerky, bacon ice cream and the bacon explosion. Tatws Pum Munud is a traditional Welsh stew, made with sliced potatoes, vegetables and smoked bacon. Bacon jam and bacon marmalade are also commercially available.

    In the US and Europe, bacon is commonly used as a condiment or topping on other foods, often in the form of bacon bits. Streaky bacon is more commonly used as a topping in the US on such items as pizza, salads, sandwiches, hamburgers, baked potatoes, hot dogs, and soups. In the US, sliced smoked back bacon is used less frequently than the streaky variety, but can sometimes be found on pizza, salads, and omelettes.

    Bacon is also used in adaptations of dishes for example, bacon-wrapped meatloaf, [48] and can be mixed in with green beans [49] or served sautéed over spinach.

    Bacon fat liquefies and becomes drippings when it is heated. Once cool, it firms into a form of lard. Bacon fat is flavourful and is used for various cooking purposes. Traditionally, bacon grease is saved in British and southern US cuisine, and used as a base for cooking and as an all-purpose flavouring, for everything from gravy to cornbread [50] to salad dressing. [51]

    In Germany, Griebenschmalz is a popular spread made from bacon lard.

    Bacon is often used for a cooking technique called barding consisting of laying or wrapping strips of bacon or other fats over a roast to provide additional fat to a lean piece of meat. It is often used for roast game birds, and is a traditional method of preparing beef filet mignon, which is wrapped in strips of bacon before cooking. The bacon itself may afterwards be discarded or served to eat, like cracklings. It may also be cut into lardons.

    One teaspoon (4 g or 0.14 oz) of bacon grease has 38 calories (40 kJ/g). [52] It is composed almost completely of fat, with very little additional nutritional value. Bacon fat is roughly 40% saturated. [52] Despite the disputed health risks of excessive bacon grease consumption, it remains popular in the cuisine of the American South. [53]

    One 10-g slice of cooked side bacon contains 4.5 g of fat, 3.0 g of protein, and 205 mg of sodium. [54] The fat, protein, and sodium content varies depending on the cut and cooking method.

    68% of the food energy of bacon comes from fat, almost half of which is saturated. [55] A serving of three slices of bacon contains 30 milligrams of cholesterol (0.1%). [55] [56]

    Studies have consistently found the consumption of processed meat to be linked to increased mortality, and to an increased risk of developing a number of serious health conditions including cancer, cardiovascular disease and type 2 diabetes. [57] [58] Although as of 2017 [update] these links have not been definitely established as causal, they are likely to be. [58]

    Bacon can contain nitrites, which can form carcinogenic nitrosamines. In the United States, sodium nitrite cannot exceed certain levels in bacon. Vitamin C (ascorbate) or sodium erythorbate can be added to bacon, which greatly reduces the formation of nitrosamines. Vitamin E (tocopherol) also reduces nitrosamine levels. Bacon fried at higher temperatures potentially has more nitrosamines than bacon fried at lower temperatures. [59]

    According to the World Health Organization, regular consumption of processed meats such as bacon increases the likelihood of developing colorectal cancers by 18%. [60]

    Several alternatives to and substitutes for bacon have been developed for those who cannot or prefer not to eat standard pork bacon, including beef, chicken, turkey, bison, and coconut bacon.

    Turkey bacon

    Turkey bacon is an alternative to bacon. [1] [61] People may choose turkey bacon over real bacon due to health benefits, religious laws, or other reasons. [61] It is lower in fat and food energy than bacon, [1] [61] but may be used in a similar manner (such as in a BLT sandwich). [61]

    The meat for turkey bacon comes from the whole turkey and can be cured or uncured, smoked, chopped, and reformed into strips that resemble bacon. [1] Turkey bacon is cooked by pan-frying. [61] Cured turkey bacon made from dark meat can be less than 10% fat. [62] The low fat content of turkey bacon means it does not shrink while being cooked and has a tendency to stick to the pan. [62]

    Macon

    Macon is another alternative to bacon, produced by curing cuts of mutton in a manner similar to the production of pork bacon. [63] Historically produced in Scotland, it was introduced across Britain during World War II as a consequence of rationing. [64] [65] It is today available as an alternative to bacon, produced for the Muslim market and sold at halal butchers it is largely similar in appearance to pork bacon except for the darker colour. [66]

    Vegetarian bacon

    Vegetarian bacon, also referred to as facon, veggie bacon, ou vacon, is a product marketed as a bacon alternative. [67] It has no cholesterol, is low in fat, and contains large amounts of protein and fibre. [67] Two slices contain about 310 kilojoules (74 kcal). [67] Vegetarian bacon is usually made from marinated strips of textured soy protein or tempeh.

    Everything Tastes Better with Bacon, a book by Sara Perry, is a cookbook that compliments bacon's many uses in cooking. [68]

    On the other hand, as with most meat products, producers of bacon have received heavy criticism for how their pigs are treated. Many petitions and protests have been made trying to raise awareness and change how producers treat their pigs. Many of these protests have turned out successful: for example, following NBC News's report of an undercover investigation of an abusive pig farm, Tyson Foods terminated their contract with the pig farm. [69] Similar to NBC's investigation, The Humane Society of the United States (HSUS) investigated Seaboard Foods, one of the pig breeding facilities that supply Walmart. [70] According to HSUS, the pigs were treated poorly and abused. Walmart spokesperson Diana Gee said, "As soon as we were made aware of the allegations, we immediately reached out to Seaboard to begin investigating the issue . Pending our review, we will take any action necessary." Petitions also exist that oppose poor treatment of pigs, many of which state that the current treatment of pigs in factories is cruel and unethical. [71] [72]

    The popularity of bacon in the United States has given rise to a number of commercial products that promise to add bacon flavouring without the labour involved in cooking it or the perceived negative qualities of bacon.

    Bacon bits

    Bacon bits are a frequently used topping on salad or potatoes, and a common element of salad bars. [1] They are usually salted. Bacon bits are made from small, crumbled pieces of bacon [1] in commercial plants they are cooked in continuous microwave ovens. Similar products are made from ham or turkey, and analogues are made from textured vegetable protein, artificially flavoured to resemble bacon. [73]

    Other bacon-flavoured products

    There is also a wide range of other bacon-flavoured products, including a bacon-flavoured salt (Bacon Salt), [1] [74] Baconnaise (a bacon-flavoured mayonnaise), [1] [75] Bacon Grill (a tinned meat, similar to Spam) and bacon ice cream.


    Voir la vidéo: Noms de famille en Algérie: origine et évolution (Mai 2022).